Manifestation, Musique, Mouvement, Maillon, Mémoire
Aléatoire, Autonome, Alternatif
Rural, Rhizome
Art, Argentin, Agricole
Festival, Festif, Foin

MARAF

Notre projet est de mettre en relation une culture rurale avec un milieu rural, afin de recréer un tissu d’interaction sociale qui englobe divers paramètres : culturels, festifs, économiques. La culture étant facteur de structuration sociale, l’organisation d’événements dans toute l’étendue du territoire nous semble la plus propice à l’apport réel d’une dynamique .



La musique et la danse traditionnelles Argentines, d’une richesse poétique et musicale incontestable, sont l’expression d’un monde rural par excellence. Marquée par un pays immense et peu peuplé, la thématique de ce folklore tourne essentiellement autour du rapport à la terre, autour de la nature, des récoltes, des chevaux, des rapports humains dans des lieux isolés.



Le pays des Boutières, par le lien très étroit qui unit ses habitants et sa terre, la rudesse et la beauté de ses paysages, son peuplement rare et son isolement, nous offre l’exemple d’une intime correspondance dans le vécu et la sensibilité humaine, au-delà des continents.


Il nous a semblé que les ressemblances contextuelles et les différences culturelles entre les deux pays étaient porteuses  d’une interaction fructueuse. Notre démarche s’inscrit dans cette constatation. 

Principe de la manifestation


Nous proposons une organisation autour de plusieurs pôles d’action distincts :

    - concerts-discussion entre les artistes et les habitants des hameaux
    - concerts dans les salles
    - résidence d’artiste
    - stage de musique et de danse

Evénements dans les hameaux ( concerts-discussion) :

La culture en général, et l’art en particulier, restent souvent étrangers à une partie de la population, notamment rurale, d’une part à cause d’un manque de proximité et d’autre part en vertu d’une perplexité face à un élément inconnu. Il est certain que l’investissement des habitants des hameaux dans l’organisation d’un événement leur appartenant modifie leur rapport à l’art. Protagonistes d’une manifestation où la fête, la convivialité et l’art découlent d’un même principe, ils ne se positionnent plus comme consommateurs passifs mais comme acteurs, et par là même sont susceptibles d’être concernés.
L’organisation d’une fête à une date donnée est préparée en amont par un habitant du hameau (médiateur) qui se charge de coordonner la manifestation : installation du lieu de concert (si possible en extérieur) (chaises, tables…), proposition aux habitants d’ amener des boissons, des gâteaux ; aux enfants de faire des décorations etc… Chaque fête est organisée suivant les idées et les envies des habitants et du médiateur. Le hameau invite , s’il le désire, les habitants des maisons isolées qui se trouvent à proximité, ou de hameaux voisins. Le MARAF propose un artiste (ou un groupe d’artistes) autour duquel s’articule l’événement (concert et discussion) . C’est l’occasion, pour les hameaux, de renouer des liens, d’échanger et d’enrichir une expérience. Cet événement est entièrement gratuit pour les habitants.

Concerts dans les salles existantes  :

La présence de nombreux beaux lieux (églises, temples..) permet de prévoir plusieurs concerts en direction d’un public plus large, local  ou extérieur à la région, venant pour le festival. La bonne acoustique de ces lieux permettra que la qualité des artistes soit appréciée à sa juste valeur.  Ces concerts seront payants.

Résidence d’artiste :

Une véritable mise en rapport étroit des expressions artistiques des deux cultures (ardèchoise et argentine) nous a paru pertinent. C’est pourquoi le Maraf organise et soutient chaque année une résidence d’artiste sur ce thème. Basé sur le travail ethnomusicologique de Sylvette Béraud-Williams (les chants populaires d’Ardèche) et effectué par des musiciens ardéchois et argentins, cette résidence d’artiste donne aujourd’hui le jour à l’enregistrement d’une création originale qui revivifie notre patrimoine, résultat de cette recherche.

Stage de musique et de danse  :

Un stage de musique et de danse traditionnelles argentines se déroule pendant 4 jours en mai ou juin. Il permet aux personnes intéressées de s’initier ou se perfectionner dans la pratique de ce folklore. Ce stage s’est déroulé jusqu’à présent à L’espace culturel du Fival, sur la commune de Saint Etienne de Serre. IL accueille des personnes des environs ainsi que de la France entière, et fait le lien avec les autres pôles du Festival en développant une démarche active.

Objectifs  

 Les objectifs principaux sont d’ordre socioculturel :

    - créer  ou rétablir du lien social
    - mettre en relation un public empêché et éloigné de l’art
    - permettre une (ré)appropriation par les habitants de l’Ardèche d’un patrimoine immatériel (chants) local.


On peut souligner également des objectifs économiques et promotionnels:

      - participer au développement touristique en mettant en valeur le patrimoine local.
      - produire des retombées économiques pour les communes.
      - générer, grâce à une communication efficace, un impact en terme d’image au delà du secteur même. 

Les organisateurs du projet souhaitent développer la manifestation et en faire , de  par son sujet et sa forme, un mouvement culturel pertinent  et enrichissant aussi bien pour un public local que national.

Organisation  

Le Collectif du Rhizome est une organisation ayant pour but de concevoir et réaliser les manifestations du MARAF . Il est composé d’une Association Loi 1901 formée de bénévoles locaux (Association « MARAF »), d’habitants « médiateurs », d’artistes, de techniciens, du directeur artistique de la manifestation : Alfonso Pacin et de l’administratrice de production : Anne le Corre.
L’Association « Maraf » est porteuse des projets.

Le collectif du Rhizome défend avant tout l’idée d’une culture conviviale faite d’échanges entre artistes, entre artistes et public, et à l’intérieur du public. Il souhaite travailler en relation avec les structures existantes locales (associations, communes…). Il pourra faire appel, également, pour l’exécution du festival, à des artisans d’art et à des acteurs économiques locaux.

Partenaires  

Une grande partie de notre démarche n’ayant pas ou peu de retombées financières directes (gratuité des concerts-discussion dans les hameaux, recherche artistique...) l’engagement de nos partenaires, publics et privés, est absolument nécessaire.

Nous sommes actuellement soutenus par :

                    -  Le Conseil Régional Rhône-Alpes
                    -  Le Conseil Général de l’Ardèche
                    -  La Communauté de communes d’Eyrieux aux Serres
                    -  diverses communes des Boutières
                    -  L’Europe
                    -  La Spedidam (société civile )
                    -  Partenaires privés (commerces, entreprises)
                    -  Partenaires associatifs locaux (Comités des fêtes, associations culturelles locales....)
                    -  Partenaire étranger (Fondation Aclara -Argentine)

Communication

En ce qui concerne sa promotion, le MARAF fait appel aux outils de communication locaux existants (B.A.O, bulletins municipaux, presse locale, radios locales…) ainsi qu’à des diffuseurs nationaux (presse spécialisée, annuaires, catalogues de festivals…). Des affiches et flyers sont diffusées sur tout le secteur en amont de la manifestation. Enfin un site internet permet de faire connaître la manifestation d’une manière plus large (http://www.maraf.org) .

Historique

Le Maraf est né en 2007. Depuis cette date nous avons organisé :


11 concerts en Hameaux :  La pizette (Pranles), Le chambon-de-Bavas (Saint-Vincent-de-Durfort), les Plaines/Bellevue (Dunières-sur-Eyrieux), La Serre (Saint-Cierge-La-Serre,  Magérouan (Creysseilles), La Pervenche (Saint-Julien-du-Gua), Beauvène, Le Femeil (Creysseilles), La Fargatte (Gluiras), Vaneille (Saint-Vincent-de-Durfort), Plos (Gluiras).

4 résidences d’artistes

7 concerts de restitution de résidences et interventions scolaires : Saint-Maurice-en-Chalencon, Saint-Vincent-de-Durfort, Pranles, Beauvène, Chalencon, Dunières-sur Eyrieux, Pranles.

13 concerts en salle  : Pranles, Saint-Sauveur-de-Montagut, Chalencon, Les Ollières-sur-Eyrieux, Dunières-sur-Eyrieux, Saint-Etienne-de-Serres, le Cheylard, Saint Pierreville.

5 Stages de musique et de danses traditionnelles argentines qui ont eu lieu à l’Espace Culturel du Fival (Saint-Etienne-de-Serres) en 2007-2008-2009-2010- 2011

1 manifestation autour d’un événement agricole (Fête de la tonte) qui a eu lieu en 2009, regroupant plusieurs associations de Pranles et des Boutières, des musiciens, un cuisinier argentin, des agriculteurs... et a touché 300 personnes.

1 projet avec L’Ecole de Musique Départementale (EDMDA) et la Compagnie Janvier qui a touché les professeurs, les élèves, ainsi que l’intégralité des scolaires des écoles primaires de Saint-Sauveur-de-Montagut et Saint Pierreville.

Durant ces 5 années, le Maraf a invité les artistes suivant :

Raùl Barboza, Alfonso Pacin, Horacio Castillo, Rudy Flores, Fulvio Paredes , Eric Houdart, Julio Gordillo,  La Tregua, l’Alter Quintet, le duo de Madrugada...

www.maraf.org